Retour à l'acceuil du site... Escadrilles II/JG51 et No.74Sqdn... Campagnes du II/JG51 et du No.74Sqdn... Evénementiels, crédits, liens vers sites... Accès aux rubriques de l'Académie... Accès aux téléchargements...

Histoire et la Simulation


L'année 2005

Il est toujours difficile de synthétiser en quelques lignes une année écoulée. A moins d'avoir une mémoire d'éléphant, cette activité nécessite de se replonger dans les archives...

Nous nous y prêtons volontiers, et finalement, ce travail a été plus simple que prévu: il y a pour nous un avant et un après. Cette transition est liée à la mise en ligne de notre site: "Histoire et Simulation".

Les débuts de l'année 2005

Le site

Depuis un moment déjà, le site historique du II/JG51 ne correspondait plus exactement à l'évolution que nous souhaitions donner à la présentation de notre façon de voler. Il avait toutefois le mérite d'exister et nous repoussions toujours au lendemain sa refonte en profondeur. Un évènement, cependant, allait être le catalyseur de la mise en place du nouveau site: vers la fin de l'année 2004, le site du II/JG51 était piraté et détruit. Seul, notre forum restait fonctionnel.

Ce vide, en nous plaçant au pied du mur, nous obligeait à réagir en mettant en place rapidement le successeur au site du II/JG51. La mise en place du nouveau site qui allait désormais s'appeler "Histoire et Simulation", fut longue et difficile. Ainsi,
  1. la charte graphique dû être reprise plusieurs fois,
  2. le manque d'expérience de la plupart d'entre nous aux arcanes du html,
  3. la vision encore floue de l'architecture du site,
  4. la disponibilité,
  5. etc...
étaient des points qui nous pénalisaient et ne nous permettaient pas d'avancer comme nous le souhaitions.

Les choses s'éternisant, Branko prit les choses en main et tous ces points furent enfin résolus. En ce début 2005, un gros travail démarrait: l'écriture et la mise en forme des différentes rubriques qui allaient constituer notre futur site...

Le II/JG51 et le Sqd 74

La création du site étant un point. L'autre, bien évidemment, étant que nous sommes aussi là pour jouer. Deux escadrilles étaient présentes et constituaient notre base de jeu: le II/JG51 et le Sqd 74.
  1. Le II/JG51, avec beaucoup de moustachus, constitue l'épine dorsale et le garant des "tables de la loi" sur la façon de voler et d'appréhender la simulation.
  2. Le Sqd 74, une nouvelle escadrille crée pour voler en opposition du II/JG51, mais également basée sur les mêmes idées directrices (bien sur coté "rouge") que ce dernier. De nouveaux membres, venus d'horizons et de pays différents, avaient rejoint cette jeune escadrille. De ce fait, la langue anglaise a été utilisé pour ce squadron. Ce point est là pour nous rappeler que la RAF a été composée de différentes nationalités. A notre échelle, nous faisions également l'apprentissage des problèmes de langages et de compréhensions engendrés par cette situation...

En ce début d'année 2005, pour beaucoup de pilotes, l'apprentissage du Sqd 74 était loin d'être terminé et le niveau était encore trop inégal avec le II/JG51.

En analysant cette situation, cette dernière trouvait son origine, non pas dans une seule cause (qu'il aurait facile de corriger), mais plutôt était le résultat de la concomitance de plusieurs facteurs. De ce fait, une situation assez confuse et peu propice à progresser rapidement s'était crée au fil du temps. En revenant un instant sur les causes, certaines peuvent être citées, non pour les pointer de l'index, mais plutôt comme expériences à prendre en compte et à corriger, si d'aventure, la situation se représentait:
  1. le moustachu volontaire (issu du II/JG51), qui devait prendre en charge le Sqd 74 et l'amener à niveau, pour diverses raisons, rendait son "manche" dès le début. Devant cette situation, Zemke s'attelait à la tache, sous les directives de Moldy (ne parlant pas anglais). Force est de reconnaître que la bonne volonté ne suffit pas et que le système était boiteux. La formation piétinait Pour infléchir la tendance et faire former le Sqd 74, Pat "désertait" le II/JG51 et passait coté anglais, Branko assurait également des séances de training.
  2. il avait été décidé de prendre les choses dès le début et donc, de commencer par l'application du "Manuel RAF 1938" sur Hurricane. L'idée était de rester sur ce type de formation (vite modifié par la RAF au début du conflit) un minimum de temps et de passer ensuite à autre chose... Pédagogiquement, c'était la bonne solution car elle demandait aux pilotes à voler et à manoeuvrer en formation serrée en utilisant une plateforme de tir stable. Le niveau de l'ensemble du groupe étant la résultante du niveau individuel de chacun, la progression fut très lente. En conclusion, ce qui ne devait être qu'un point (pédagogique) de passage obligé s'éternisait dans le temps.
  3. même s'il est trivial de le dire, la barrière de la langue existait. L'intégration des membres ne se faisait pas. Deux groupes se sont constitués au fil du temps et avaient du mal à communiquer. Il fallait, pour certains, passer par des "interprètes". Cet obstacle lié au langage a été un facteur important, car il n'a pas permis de faire partager les valeurs qui auraient du nous réunir et nous n'avons pas su le voir rapidement pour le corriger.

Les vols

Pour les raisons expliquées plus haut, beaucoup de vols d'entraînement eurent lieu. Ces vols étaient là pour apprendre les bases et les tactiques de vol. Le Sqd 74 se familiarisait avec le "Manuel 1938" de la RAF. La progression étant lente, les séances d'entraînement succédaient aux séances d'entraînement et, finalement, la lassitude gagnait les uns et les autres. Quelques campagnes, heureusement, ont permis de changer de rythme. En particulier, l'une d'entre elle nous a amené dans le désert libyen et a apporté une bouffée d'oxygène.

En parallèle, l'approfondissement ou la mise au point de schémas tactiques tels que procédure Y, Egon Mayer, cercle défensif,...venaient rompre la monotonie.

Analysé sans concession, il faut bien dire qu'en ce début d'année, les choses ne se présentaient pas trop bien et si nous n'y prenions pas garde, notre groupe allait devenir une coquille vide.

Les autres et nous

Ce n'est un secret pour personne, mais il existe de profondes inimitiés, à notre égard, dans ce que l'on appelle "la communauté". La revendication de nos spécificités, la volonté de ne pas transiger sur les bases que nous avons définies pour notre façon de jouer ont fait qu'il y a eu, sur les forums publics, des affrontements qui ont dépassé les limites dans lesquelles ils auraient du rester.

Grâce au travail de Zemke, la communication avec la "communauté" a été beaucoup améliorée en ce début d'année 2005. Cette normalisation des rapports, à travers ce type de communication policée, a présenté, au fil du temps quelques inconvénients:
  • l'harmonie de façade qui a été établie sur les forums ne permettait plus de faire la différence sur notre façon d'aborder la simulation. Le résultat de cette confusion et de ce brouillage de cartes étaient que le recrutement de nouveaux pilotes se trouvait au point mort (pourquoi aller là alors qu'ailleurs on trouve la même chose...),
  • qu'il y avait de plus en plus de décalage entre ce que l'on montrait, à travers des screenshots, et les capacités réelles des pilotes,
  • et enfin, qu'une communication basée de plus en plus sur du vent ne pouvait amener que dans un mur, malgré la beauté des images.

Là encore, nous avions un problème sur les bras. Il devenait vital, de mettre en place notre site le plus rapidement possible. Ce dernier présenterait, dans une "vitrine" éloignée des polémiques stériles rencontrées sur les forums, notre façon spécifique d'aborder la simulation à travers l'histoire.

La mise en place du site

Début mai, grâce aux efforts de tous, le site est enfin sur les rails. Le "plan de communication" a était établi au préalable et les rôles sont distribués. Bien sur, il manque encore beaucoup de choses, mais elles arriveront par la suite. Le travail à faire est encore énorme. Quelques "chers amis" pensant nous avoir enterrés découvrent que nous existons encore. Dommage pour eux, tant mieux pour nous. Beaucoup d'encouragements et de félicitation ont été reçus pour la naissance de "Histoire et Simulation".

De façon à être exhaustifs, deux ou trois personnes venues uniquement pour faire de la provocation sur nos forums, furent bannies définitivement. En outre, l'inscription pour accéder à la totalité des articles du site, a suscité des questions. Les réponses fournies ont été parfaitement comprises et admises par 95% de nos visiteurs...

Parmi ces derniers, certains, nous ont permis de corriger quelques erreurs et ont contribué à nous améliorer.

De façon anecdotique, depuis l'ouverture du site, nous avons constaté une recrudescence de nouveaux pseudo (vus nulle part ailleurs dans la "communauté"). Deux enseignements peuvent en être déduits:
  • soit, il y a plus de joueurs que ce que l'on pense et la "communauté" va bien au delà des personnes dont les pseudo apparaissent régulièrement sur les forums,
  • soit, cela met en évidence une gène bien naturelle, pour certains, à venir nous rendre une visite sous leur vrai pseudo. C'est aspect des choses relevant plus de la psychologie des individus que de "Histoire et simulation", nous ne pouvons les laisser qu'avec leurs inhibitions...
Dans tous les cas, cela nous permet de jouer et de faire des paris: "qui est planqué derrière ce pseudo ?".

Depuis sa mise en place, au moins une fois par mois, des mises à jour du site sont effectuées. C'est aussi, pour nous le moyen, de développer nos thématiques, de marquer les différences tout en nous ouvrant sur l'extérieur. Finalement, nous rattrapons le temps perdu lors des premiers mois de l'année. Il y a encore énormément de choses à présenter qui sont, pour l'instant, dans les cartons...

Ce site, qui n'est rien d'autre que la vitrine de ce que nous mettons en oeuvre plusieurs soirs par semaine, en agace certain. A titre d'exemple, un MP reçut il y a quelques temps:

"En plus, ce qui agace les gens (et là, je parle à titre perso, pas en tant que modo ni au nom de C6), c'est cette manie de se retrancher sans arrêt derrière un site..."

Sans entrer dans le détail de ce qui pourrait passer pour "une invitation ou une amicale pression" à l'autocensure et à ne plus poster sur des forums publics:
  • d'une part, "Histoire et Simulation", a travers ses articles, est une source d'informations documentées (ces informations font également l'objet de mises à jour régulières). De façon naturelle, lorsqu'un sujet ou une question se présentent sur un forum, si un élément de réponse se trouve sur le site, nous en donnons le lien: il est fait pour cela. En outre, d'un point de vue pratique et ergonomique, c'est une manière plus rapide et ergonomique que celle qui consiste à écrire des dizaines de lignes de post.
  • d'autre part, "Histoire et Simulation" fait la synthèse entre la façon de voler et celle d'aborder la simulation. Cette référence au site, est encore nécessaire, pour celui qui veut comprendre pourquoi nous volons, comment nous préparons nos thématiques, comment nous nous évaluons et pourquoi nous sommes différents de beaucoup d'autres escadrilles.
  • et enfin, ne pratiquant aucun prosélytisme sur les forums, donner un lien et montrer ce que nous faisons est la meilleure façon de recruter des personnes intéressées par notre façon de voler.
Dans tous les cas, si un jour, nous nous faisons imiter, à la condition que le fond soit en accord avec la forme, nous en serons les premiers heureux !

Après la mise en place du site

Dans les jours qui suivirent l'ouverture du site, une partie d'entre nous se retrouvait au meeting de La Ferté sur Allais. Comme les années précédentes, avec C6, grâce à Micro Sim, nous avions un emplacement pour effectuer des démonstrations, rencontrer et faire participer le public à des vols virtuels sur notre simulateur favori. Ambiance conviviale, loin des mesquineries des forums, tout simplement peut être, car elle permet de mettre des visages sur des pseudo et de discuter face à face...

Journal Micro Simulateur juin 2005 n°137 - Meeting de La Ferté 2005: "Le II/JG51 et le Sqd 74 faisaient coïncider leur venue avec l'ouverture de leur (superbe) nouveau site. On ne pourra que souligner la qualité de la préparation effectuée par ce groupe venu faire partager sa vision tout historique de la simulation. Un conseil: rendez-leur visite sur la Toile!"

Un des moments magiques de ce meeting fut la présentation en vol du BF109 G2 (le 7 rouge). Deux à trois semaines plus tard, la vidéo de ce vol historique (122 mégas) nous était confiée, montée et en libre service sur notre site dans la partie "Musée de la Luftwaffe". Dire que cette vidéo eut un franc succès est un euphémisme. Enormément de personnes sont venus la voir ou la récupérer. A cette occasion, beaucoup durent se creuser la tête pour se dissimuler, encore sous des pseudo (inhibition, inhibition ...) dont certains ne manquaient pas d'humour. Cela nous a quand même permis de continuer à parier sur "qui est qui ?".

Au delà de cette anecdote, l'exclusivité du choix de notre site pour le dépôt cette vidéo nous a beaucoup honoré.

Le II/JG51 et le Sqd 74

Bien que sur la bonne pente, la formation et le training étaient encore (et toujours) nécessaires. Pour essayer d'accélérer les choses, un nouveau type d'organisation est mis en place.

Post du 14 juin 2005:
"Un soir c'est la RAF pour tous, un soir c'est la Luftwaffe pour tous. C'est moi qui dirige les deux secondé par les moustaches du II/JG51 (particulièrement Pat pour la RAF). Ce qui veut dire training en double côté RAF et Luftwaffe pour tous les pilotes français sur un soir respectif. Ceux du No 74, c'est leur enveloppe de vol qui cloche, côté Luftwaffe ou RAF c'est le même boulot. De plus en vol ils auront un encadrement qui reposera sur des moustaches. Les moustaches, eux, s'adapteront très vite à la RAF pas de soucis. C'est en procédures que cela va être plus dur pour les derniers arrivé du II/JG51 en RAF et ceux de la RAF en Luftwaffe mais au moins tout le monde profitera d'un encadrement fiable de training et avec du nombre.
Avant cela on structure les training de façon a faire 2 à 3 heures de training un jour fixe au No 74 et un autre jour au II/JG51. Le reste de la semaine c'est le nombre de joueurs présents qui remportera la nationalité du training du jour (si égalité c'est moi qui tranche). Le jeudi soir c'est mission selon l'ordre du jour important vu les training respectifs aux différentes nationalités.
Cette façon de faire nous donnera un encadrement cohérent en vol et du training pour les deux escadrilles sans être en attente de recrutement. Cela préserve le fait de pouvoir jouer et d'avancer dans les thématiques dans le cadre d'une campagne. S'il y a une amélioration de l'effectif pour les deux escadrilles alors chacun reprendra sa place dans la sienne.
Les Suédois restent RAF car trop compliqué d'expliquer dans les deux camps et bien trop long. Un seul camp suffit (de plus il faut qu'ils viennent aux jours fixes et pas à l'improviste sous peine de rester sur la touche). On ne peut pas faire autrement en mélangeant les deux escadrilles.
Le mercredi c'est RAF.
Le mardi (dimanche suivant disponibilité Luigi) c'est Luftwaffe.
Le jeudi c'est mission.
Cela entre en vigueur Jeudi 16 juin au soir, donc, pas de Suédois.
Seul pour l'instant Zemke,Fly, Sam et Pat font les deux pour fournir les futurs cadres à la RAF et la totalité II/JG51 vers la RAF pour lui mettre le pied à l'étrier."

Au final ce remède s'est avéré efficace, a permis de toucher à beaucoup plus d'avions et d'enrichir le cadre du jeu tout en restant dans le système que l'on s'est imposé. Le vol et les tactiques en rouge sont différents du bleu...
Ce remède, malheureusement, a d'abord été une purge: Gerfaut annonce sa démission suivie quelques heures plus tard par Zemke:

post du 15 juin 2005
"I'm a bit sad to say that but....I leave from today . Reasons ? yes but I keep them for me ...I keep u in my heart Choqué and see u on msn !
Ouaip, j'suis un peu triste mais je m'en vais a regret. Sûrement un peu fatigué et désabusé doublé d'une incompétence notoire. Merci a tous pour les bons moments et les autres...
Bon courage et bonne continuation."

Zemke.

Après ce message, les demandes de discussion sur TS sont restées lettres mortes. Quatre lignes de post, sans explication tiraient un trait final.

Beau gâchis: il suffisait d'attendre un mois pour s'apercevoir que la méthode proposée était payante. Avec eux deux, nous quittait également Fly suivi quelques mois après par Thunderbear le dernier à partir, celui ci ayant continué à voler avec nous jusqu'en septembre. En juillet/août, une nouvelle escadrille voyait le jour et nous lui souhaitons une bonne réussite dans le nouveau cadre de jeu dans lequel elle s'est plongée.

Une nouvelle fois, cet évènement, qui aurait pu être fatal, allait agir comme un catalyseur, nous permettre de resserrer les rangs et nous donner la volonté de repartir.

L'action à travers le site

Au niveau vol, les campagnes se sont enchaînées très rapidement et ont suscité un regain d'intérêt du fait de leurs indéniables qualités. La documentation associée et son parallèle avec la simulation étaient là pour nous rappeler que voler au II/JG51 ou au Sqd 74 ne consiste pas simplement à cliquer sur le bouton "voler" trois soirs par semaine, mais que tout un "background" est là pour en faire ressortir l'intérêt et donner envie de continuer dans cette voie.

"Histoire et simulation" ayant jusqu'en juin, plus développé le coté documentaire et historique, nous nous sommes attelés à la tache d'en faire lien avec la simulation. Cela revenait, en fait, à pratiquer un rééquilibrage entre les deux piliers nous servant de base: l'histoire et la simulation.
Il a été décidé, pour se faire, d'utiliser le site pour préparer les thématiques, mettre à disposition la base historique et la documentation associée, préparer les missions, les jouer, afficher les résultats à travers la base de données d'AOC et présenter les compte rendus de mission de chacun des pilotes.

Une étape supplémentaire a été franchie lorsque nous avons décidé de mettre à disposition les "packages" complets des thématiques. Là encore, le choix a été fait de privilégier une demande individualisée plutôt qu'un libre-service, à travers un serveur FTP, comme l'internet à beaucoup trop habitué les personnes...
Ces packages sont donc distribués à qui en fait la demande. N'ayant bien sur aucun caractère obligatoire, et dans la mesure des possibilités de chacun, nous souhaitons obtenir des utilisateurs un "retour d'expérience". Cela pour:
  1. permettre de nous améliorer et de faire mieux la prochaine fois,
  2. donner un rôle actif à ces derniers en les transformant en contributeurs plutôt qu'en simple consommateurs passifs.
Cette décision a été une réussite et a permis de mettre en valeur et d'afficher le travail effectué par les personnes de l'équipe. Là encore, nous avons reçu beaucoup de félicitations et d'encouragements et il faut voir en cela un indicateur sur la qualité de ce qui est mis en ligne.

Sans parler d'effet collatéral, mais plutôt de retombés bénéfiques, la transition du site dans sa phase opérationnelle a amené dans son sillage la venue de nouveaux pilotes sans annonce de recrutement. Ces derniers ont compensé les partants de juin.
Si l'on s'interroge sur ce paradoxe, les principales raisons évoquées sont les suivantes:
  1. l'envie ,qui a été donnée, d'aborder la simulation comme nous le faisons et la décrivons sur "Histoire et Simulation",
  2. la concordance entre notre discours, sur la simulation et l'histoire, et la façon de le mettre en oeuvre au cours d'une mission. Pour résumer: faire (et montrer) ce que l'on écrit,
  3. la qualité de la préparation et du vol au cours des missions.
Ainsi, de juillet à novembre, Brab, Mc Nair, Bad et Abrial nous ont rejoint. Ils participent actuellement à notre campagne sur la Crète...

Et alors, lorsque nous recevons, après le premier vol d'un nouveau pilote (Brab en l'occurence), un message tel que celui ci, nous savons que nous avons eu raison de faire les choix qui sont les nôtres:

"Et voila, première mission sur Dunkerque... et quelles sensations ! Rien qu'au décollage, le trac comme un gosse à un exam et puis le vol... Essayer de suivre, de ne pas (trop) dépasser les autres, marcher au compte tour, se battre avec cette p... de touche T mal configurée...
Une fois dans la mêlée, là les mots de Closterman reviennent d'un coup lorsqu'il décrivait les avions lancés à toute vitesse, pas le temps de comprendre grand chose, essayer de coller au leader (enfin au moins à celui qui nous précède), frissonner aux annonces de mon ailier sur mes six heures...
Waouw ! je redécouvre le jeu... enfin est ce encore un jeu ?
Puis je me dis que c'est exactement cela qui manque à une simu habituellement et aussi qu'il va falloir que je m'y mette un peu pour enfin essayer d'accrocher un de ces hurricanes. Allez, tant pis pour l'ajustement de mon tir, un empennage passe dans mon collimateur, je tire sans réfléchir, oops, c'est un Me109, pourvu que le pilote n'ait rien remarqué... Et puis, ce fut le drame.... l'hélice en drapeau, merde, plus de carburant: himmel! katastrofe!!! Ben oui je suis bête moi aussi, je ne pars qu'avec le quart du plein. Je saisis une phrase à la radio : "il ne te reste plus qu'à planer jusqu'à la base"... Mouais, mais elle est loin cette base ?
Bon allez, je vais au moins me poser proprement dans un champ, j'aurais au moins l'air un peu moins bête! et au moment où je vais toucher, mon amoureuse me demande un truc........ et boum.....
Je regarde le straffing de la plage et le retour en formation.
Je suis aux anges...bref... jamais une simu m'aura donné tant d'émotions !
J'en veux encore !!! merci à tous et à bientôt.

Thierry, le 7/07/2005"

Ce qui manquait dans les premiers mois de l'année est enfin là: il y a maintenant le fond et la forme.

Historiquement, le II/JG51 a toujours été novateur et beaucoup de ses idées ont été reprises, même si, au début, elle ne suscitaient que des polémiques (vol avec les setting en difficulté maxi, pas de padlock, vol en formation, etc...). Cet esprit novateur se retrouve dans "Histoire et Simulation". Nous avons pris l'initiative de proposer des stages pour améliorer (pour les personnes volontaires) l'immersion en se rapprochant encore un peu plus de l'histoire. En cette fin d'année, trois stages sont proposés, mais d'autres viendront les compléter prochainement.

En novembre, un article de Micro Sim venait apporter un point d'orgue à toute cette activité.

Ainsi "Histoire et Simulation", les thématiques, les stages, la façon d'aborder la simulation et de jouer les missions étaient reconnues par un acteur majeur dans le monde de la simulation.

Comme "une cerise sur le gâteau", lorsque nous avons appris la signification du macaron qui figurait en tête de l'article, nous n'en avons été que plus heureux et nous renouvelons encore nos remerciements à Micro Sim:
"Produit estampillé en raison de son aspect innovant et pour l'apport de réalisme auquel il participe...".

Où sommes nous vis à vis de la "communauté" ?

Les personnes qui ne nous apprécient pas n'ont aucune raison d'avoir changé d'attitude en cours d'année 2005. Le développement constant et la reconnaissance de nos activités, par un nombre croissant de personnes, sont d'ailleurs là pour leur donner un argument de plus pour nous apprécier encore moins...

Certains posts et MP écrits après la sortie de l'article de Micro Sim sont révélateurs de cette situation. C'est une vision étriquée et mesquine des choses. Parler de FB/PF dans un autre média peut donner envie ,à des personnes ne fréquentant pas les forums, de se mettre à ce mode de simulation.

Cette partialité à notre égard devient parfois tellement caricaturale, qu'elle nécessite des interventions autres que celle des modérateurs (probablement absents ce jour là). Ainsi, après la mise à jour de notre site, en décembre, il a fallu cette intervention "musclée" et totalement justifiée pour que les choses reprennent leur cours normal.

"Je vais ré-ouvrir juste pour dire que tout ces guerres de clochers commencent gravement a me casser les couilles et encore je reste calme !!!!
Je vais le répéter une fois pour toutes et j'aimerais que MODOS , WM ET VISITEURS s'en imprègnent bien car je ne vais pas le répéter et mes prochaines actions ne seront peut être pas aussi " diplomates".
Il n'y a pas de bonnes et de mauvaises façons de voler ou d'aborder la simulation, que cela soit du cotés historique que celui de coté plus pratique et fun !!!!!!!!!!!!

Donc, si je vois un membre de C6 staff ou visiteur se payer du newbee ou se payer une tranche de pilote ou de squad ne partageant pas sa façon de voler, je me ferais une joie de lui expliquer la position de C6 sur la question...

Ca risque peut être d'être un peu douloureux pour lui ....... Je me charge également d'expliquer et de faire appliquer ce règlement par le staff de C6 !!!! Vous ne vous aimez pas ? Tant pis, m'en cogne. Réglez cela dehors ou par MP, et je me cogne des "mais c'est eux ou mais non, c'est pas moi qui ai commencé !!!! Ces règles ne vous plaisent pas, au revoir!!!!! Sur C6, le respect prime et ce n'est pas négociable
Out
"

Nous adhérons totalement à ce qui est écrit et n'étant qu'invités sur C6, nous ne pouvons qu'approuver ces règles de bon sens et de respect. Nous ne souhaitons pas que cette situation se reproduise chaque fois que nous annonçons une mise à jour (environ une fois par mois). Aux modérateurs d'en tirer les leçons et d'agir avec impartialité. Il est probable que l'image de la "communauté" en sortira grandi.

Des contacts ont été pris avec les LAL. Ces derniers ont une vision de la simulation proche de la notre. Nous pouvons nous faire progresser mutuellement sans renier nos spécificités. Ce n'est pas facile, mais c'est dans le domaine du possible.

Enfin, pourquoi pas, un jour, envisager un vol avec les RFA? Il y a des points à régler, mais ils nous connaissent tout autant que nous les connaissons, savent comment nous volons, comment nous abordons la simulation et ce que nous n'accepterons jamais. A eux de voir...

Et, en vrac, pour clore 2005

Il y a des choses que l'on ne peut classer nulle part:
  1. pour les curieux, le plus jeune d'entre nous a aux alentours de 18 ans alors que l'ancêtre a dépassé les 53 ans. Malgré cela, la moyenne est plus proche de la fourchette 30-35 ans. Nous avons une répartition géographique homogène sur le territoire français. Pour information, le "Mordor", se trouve en région bordelaise,
  2. la technologie ayant (enfin) atteint les coins les plus reculés, nous sommes tous équipés en adsl ce qui fait que nous nous retrouvons avec des ping inférieurs à 100. Le lag n'est plus un prétexte pour ne pas tenir la formation,
  3. cette année, Bilout s'est retrouvé avec un anneau au doigt, il faudra envoyer un bouquet de fleurs à madame pour qu'elle continue à lui donner l'autorisation de voler avec nous,
  4. le 23 novembre, Viking, sans qui nous ne serions que des sans domicile fixe, a rejoint la communauté de l'anneau...en Corée: félicitations,
  5. nous allons probablement ouvrir une crèche car:
    • chez les Jabs, le petit Tom est arrivé un 31 octobre,
    • quant aux Brankos, Ilonka a tapé à la porte un 12 décembre,
    mais, nous ne savons toujours pas si l'on refait la peinture des 109 ou des spits...En tous cas, félicitations aux parents.
  6. le Mayor, au milieu de toutes ses activités, vient nous rendre des visites et nous parle de sa trapanelle,
  7. Sokoi, toujours là pour les cas les plus désespérés. On ne sait pas pourquoi, il veut toujours jouer au docteur,
  8. Luigi, enfin de retour des brumes de la perfide Albion, a retrouvé son coucou qui nous avions conservé en parfait état de marche,
  9. Outlaw qui nous fait une campagne "Kreta" superbe (1 an de boulot) et qu'il a lui même surnommée "l'arlésienne",
  10. Pat se surnomme Bernardo, de quoi rester sans voix,
  11. Brab, notre monteur en chef des vidéos, est sur les starting bloc pour le prochain clap,
  12. etc...

Plus surprenant pour une activité ludique, nous avons eu notre lot de taupes, pour ne pas dire de rats, en tous genres. Le courage manquant, certains s'inscrivent avec des pseudo fantaisistes (inhibition ???) pour voler. Ainsi, Freya a du s'y reprendre à plusieurs reprises pour essayer de descendre Moldy, alors qu'ils volaient dans le même camp et que Freya était dans les six, à 20 mètres et faisait feu de ses 4 20mm!!! Ayant quitté la partie comme une brêle, après avoir en occasionné un trou dans l'aile, il ne nous a pas laissé le temps de lui apprendre comment ajuster son tir pour être bon dès la première rafale et ne pas passer pour un manche... Il se reconnaîtra, mais il faut absolument qu'il s'améliore. Nous lui suggérons de repartir à l'école ...si on veut bien de lui.
Preucil, lui, n'a fait que passer, mais il est vrai qu'avec un nom comme celui là...
Werny, lui, a fini par craquer et nous a dit qui il était (intéressant pour les paris que l'on fait). En plus, si mes souvenirs sont bons, il a du boire une coupe de champagne à la Ferté. Nous espérons au moins qu'il était bon.
Un des derniers, Azazel,n'a plus donné signe de vie.
Pour ce qui est de notre conclusion, nous sommes heureux de constater que beaucoup s'intéressent à ce que nous faisons. Si au moins cela pouvait leur servir...

Totalement en dehors du sujet précédant, en sachant qui il était, Piter, est venu voler plusieurs fois avec nous et assez régulièrement. Dommage que ces nombreuses autres activités et un forfait adsl atypique ne lui aient pas permis de venir régulièrement.

Avec le départ de Gerfaut nous avons perdu un très bon "skinneur", pour ne pas dire le meilleur. Il faut dire, que pratiqué à ce niveau là, un skin, n'est plus de la simulation mais tout simplement de l'art.
Contact ayant été pris avec Tchaika, ce dernier a réalisé des travaux que nous comptons utiliser dans une prochaine thématique. En toute honnêteté, les skins sont du même niveau et de la même facture que ceux réalisés par Gerfaut, c'est à dire sublimes. Merci l'artiste et encore une fois, félicitations pour ton travail de pro.

Le bilan 2005

C'est en écrivant cet article qu'il est apparu que cette année 2005 n'a pas été qu'une suite de vol et de posts éphémères sur les forums. Des évènements ont eu lieu et finalement ont contribué à nous conforter dans notre vision de ce jeu. Si une année entière devait être condensée en 10 points:
  1. nous terminons l'année 2005 avec plus de pilotes qu'en janvier,
  2. nous avons des contacts avec d'autres pilotes potentiels,
  3. nous effectuons 3 missions officielles par semaine,
  4. un site a été construit et il est régulièrement mis à jour,
  5. les thématiques que nous mettons à disposition sont saluées pour leur qualité et leur sérieux,
  6. les stages que nous proposons commencent à faire des adeptes qui en ont compris l'intérêt qui va au delà de FB/PF
  7. nous avons participé à la Ferté à des démonstrations de FB/PF,
  8. nous avons mis à disposition la vidéo de la première sortie du seul 109 en état de vol en Europe depuis bien longtemps,
  9. nous avons fait l'objet d'un article de la part de Micro Sim, et notre apport à la simulation a été souligné à travers l'obtention d'un macaron,
  10. les choix que nous avons faits, ou que nous avons été obligé de faire, nous ont fait progresser.

Au delà des aspects organisationnels, résolus dans la douleur, il est vrai, nous sommes repartis du bon pieds et nous avons une ligne de conduite définie qui nous permet de pratiquer la simulation telle que nous le voulons et sans avoir à faire de concessions...
Les courriers que nous recevons, et pas seulement de personnes pratiquant la simulation, nous amène à penser que nous avons été des artisans efficaces de la promotion de FB/PF à travers "Histoire et Simulation" au cours de cette année 2005.

En 1968, il y avait un petit livre rouge qui était très à la mode, et s'il n'y avait qu'une phrase à retenir (et c'était sûrement la seule !!!), c'était celle ci:

"La culture, c'est rendre clairement au peuple, ce qu'il nous apporte confusément"

En guise de clin d'oeil, transposé dans le monde de la simulation, elle peut être interprétée d'une façon beaucoup moins dogmatique. La richesse d'une escadrille, ce sont les personnes qui la compose. Toutes ont des talents divers et complémentaires et l'escadrille agrège ces talents pour en faire un ensemble cohérent où chacun s'y retrouve, mais au delà, de ce qu'il aurait pu faire et amener seul.

Alors, oui, grâce à toutes les personnes qui constituent notre groupe, le bilan 2005 est définitivement positif.

Pour 2006

Pour l'année qui arrive, de façon à structurer notre action dans le temps, sans pour autant leurs attribuer un caractère intangible, nous nous sommes fixés quelques objectifs. A l'image du bilan 2005, nous avons fixé 10 objectifs. Bien sur, ils n'ont rien de formel ou de contractuel, mais ils nous donnent quelques jalons:
  1. conforter les acquis de 2005,
  2. continuer à développer le site avec des mises à jour tous les mois et mettre à disposition de nouvelles thématiques, de nouveaux stages, de nouveaux documents et analyses,
  3. innover,
  4. attirer de nouveaux pilotes, non pas à partir d'annonces tonitruantes sur des forums, mais en leur donnant tout simplement l'envie de voler avec nous.
  5. les accueillir et parfaire leurs formations de façon plus efficace à partir d'un dosage de training off et on line,
  6. montrer ce que l'on fait, plutôt que de le dire,
  7. se rapprocher d'escadrilles, si elles le veulent bien, qui ont une vision de la simulation proche de celle que nous pratiquons afin de progresser ensemble,
  8. se préparer à la sortie de BOB,
  9. lorsque c'est possible et que l'occasion se présente, promouvoir la simulation,
  10. trouver un moyen, direct ou indirect, auprès des concepteurs de faire prendre en compte quelques éléments qui amélioreraient la simulation.

Il ne reste plus maintenant qu'à se mettre en "formation" pour atteindre ces objectifs. Rendez vous dans un an (peut être un petit point en milieu d'année pour se recadrer si nécessaire) pour faire à nouveau un survol complet de la vie de notre groupe.



Site optimisé 1024x768 © II/JG51 Webmaster